Partager | Exporter | 12 vues 

Julien Desgranges : Arpeggione de Schubert - 1er mouvement -

Notez
Durée : 11min 32sec | Chaîne : Français
Cor de basset : Julien Desgranges
Piano : Kanako Ono
Arrangement : Julien Desgranges
Enregistré à la philharmonie de Paris
Partition : https://www.partitionsvandoren.fr/fr/0070-clarinette-seule/21244-arpeggione.html
Julien Desgranges joue le bec BD5 avec les anches Traditionnelles n°3 et la ligature OPTIMUM

Julien Desgranges : "Je suis heureux de vous présenter une transcription du 1er mouvement Allegro Moderato de la célèbre sonate pour arpeggione et piano en La mineur D821 de Franz Schubert (1797-1828) au  cor de basset et piano.
A travers cette célèbre sonate, j'ai eu envie de mettre en lumière cet instrument magnifique mais trop rarement entendu qu'est le cor de basset.
Son large ambitus, sa souplesse de jeu et son côté ambivalent dans les les couleurs et les caractères lui permet de s'exprimer pleinement dans cette partition à l'origine écrite pour arpeggione, sorte de guitare d'amour qui semble avoir disparue aujourd'hui.
Cette transcription dans la tonalité originale de l'œuvre peut être jouée avec la partie de piano des éditions Henle ou Breitkopf.
Elle met bien sûr le cor de basset en valeur et constitue une vraie surprise pour le public qui entend pour la première fois cet instrument rarement joué au devant de la scène.
La partition permet également aux clarinettistes aguerris de "dompter" le cor de basset dans toute sa tessiture en passant même par de drôles de challenges avec le si grave bouché avec le genou sur le trou du pavillon à plusieurs reprises. Il faut bien viser !
Mais également l'abord du sur-aigü avec des suggestions de doigtés de ma part, la respiration circulaire peut-être intéressante dans certaines phrases très longues. Sans oublier le travail sur l'articulation avec certaines options proposées. 
Bref, cette transcription est faite pour les clarinettistes curieux et désireux d'apprivoiser ce drôle de flamant noire qu'est le cor de basset ! 
J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à redécouvrir cette œuvre majeure avec cet instrument magique en l'écoutant et en vous en emparant ! 
Un grand merci à la Philharmonie de Paris pour la salle, à Kanako Ono qui m'a si bien accompagné, à la maison Vandoren et en particulier à Laurent Sultan pour cette belle vidéo et à Franck Amet et clarinet-edition pour la distribution de cette partition de l'arpeggione ! 🙏"